Video Surveillance



Les caméras de surveillance pour entreprise en vidéosurveillance

Pour une société, une caméra de surveillance constitue un autre dispositif de sécurité… à partir du moment où elle est intégrée à un véritable système de vidéosurveillance.

Les caméras en elles-mêmes peuvent être filaires ou sans fil, analogiques ou numériques, destinées à un usage extérieur ou intérieur et permettre un fonctionnement de jour, de nuit ou les deux. Ces caméras fonctionnent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Elles sont reliées à une « centrale » et un système d’enregistrement. Les modèles communicants transmettent une alerte à l’utilisateur, même déporté, par un appel automatique de son téléphone, un e-mail ou un SMS.

Des alarmes et détecteurs sont souvent utilement ajoutés au système.

Les avantages pour l’entreprise des caméras de surveillance dans une telle configuration sont qu’elles représentent un système de sécurité complet, qui détecte les intrusions, recueille les preuves et donne l’alerte.

La simplicité de l’installation des caméras de surveillance dépend de la complexité du système. Mais elle dépend aussi de sa technologie : des caméras Wifi, sans fil, alimentées par piles semblent ainsi très facile à installer. Encore faut-il faire attention aux obstacles entre les caméras et les récepteurs. Les modèles « IP », filaires, ont désormais l’avantage de ne nécessiter qu’un seul câblage pour l’alimentation et le transfert des données, par Ethernet. Dans tous les cas, il est possible de faire appel à une entreprise d’installation de caméras de surveillance.

Les prix, eux, dépendent évidemment aussi de la complexité du système. Une caméra Wifi de bonne qualité seule peut coûter moins de 50 euros, mais un kit réunissant tous les équipements nécessaires avec une dizaine de caméras coûtera rapidement plusieurs milliers d’euros. Il sera donc particulièrement judicieux de demander de multiples devis d’installation de caméras de surveillance à autant de prestataires spécialisés que possible.

Le cadre légal est assez détaillé. Il faudra non seulement prévenir les salariés, éviter de disposer les caméras dans les lieux interdits ou les utiliser à fins de contrôle des salariés eux-mêmes, mais aussi, dans le cas de lieux ouverts au public, demander une autorisation à la préfecture.